French flagEnglish flag

À propos de l’exposition

Jean-Martin Charcot.
Encre sur tracé au crayon, 24 x 31 cm.
BUPMC – Université Pierre-et-Marie-Curie – Hôpital de la Salpêtrière

À la croisée de la médecine, de l’histoire de l’art et de la création plastique contemporaine, l’exposition Charcot, une vie avec l’image établit, à l’instar de l’oeuvre de l’illustre professeur de la Salpêtrière, reconnu comme le père de la neurologie et de la psychiatrie moderne, une circularité entre observation, texte et image, à travers une scénographie accessible au plus grand nombre.

Installée au coeur de l’ensemble hospitalier de la Pitié- Salpêtrière, l’église Saint-Louis est l’écrin dans lequel l’exposition se tiendra du 12 mai au 9 juillet 2014, réactivant le lien entre la figure de Jean-Martin Charcot (1825-1893), qui pratiqua dans cet hôpital à partir de 1862, et sa méthode de recherche. Déterminante pour les avancées de la médecine moderne, celle-ci était en prise directe avec la vie et les souffrances des patients. Charcot, une vie avec l’image constitue un double hommage, autant qu’un manifeste, en direction de Charcot et de son travail, mais également de celles et ceux, patients anonymes ou célèbres, qui affrontent la maladie psychique. Cette exposition est l’aboutissement de travaux scientifiques menés depuis plus de dix ans par Catherine Bouchara, médecin à la Pitié-Salpêtrière. Outre les réserves du musée de l’AP-HP et le fonds Charcot de l’Université Pierre et Marie Curie, la commissaire et auteur du livre Charcot, une vie avec l’image (2013, Éditions Philippe Rey) a eu accès aux archives de la famille Charcot et a retracé l’exemplarité de son parcours et de sa méthode.

La scénographie imaginée par Philippe Pumain s’organise en 3 temps : une première séquence à la fois chronologique et thématique dans la nef Ouest, illustrant le parcours de Charcot au travers de dessins originaux, de montages audiovisuels thématiques ainsi que d’agrandissements d’oeuvres mises à l’échelle du lieu ; une deuxième séquence, sous la coupole centrale – où le cercueil de Charcot avait été exposé à sa mort – centrée autour de l’évocation d’une leçon de Charcot et de 3 objets emblématiques, dont la robe de l’Institut ; une troisième séquence, dans la nef Est et la chapelle de la Vierge, consacrée aux travaux d’artistes contemporains faisant écho à l’oeuvre de Charcot.

Le Professeur Charcot révèle, par la plume, le crayon et l’aquarelle, le lien entre la science et l’art. Une sélection de dessins, manuscrits, l’épure des croquis originaux tracés dans et hors les murs de la Salpêtrière, en voyage, inspirent ses travaux. Le laboratoire de photographie monté dans son service affirme un nouveau rapport à l’image, inscrit dans le mouvement du siècle, celui du pré-cinématographe. Enfin, une partie conséquente de l’exposition sera consacrée aux prolongements contemporains de la pensée en images de Charcot mais également au rapport entre art et santé mentale.

Des oeuvres d’Ernest Pignon-Ernest, Mâkhi Xenakis, Dorris Haron Kasco, Mario Benjamin, Benoît Luyckx, Isabelle Plat, David Cohen et Renatto Bonetti seront présentées, ainsi que des travaux d’enfants et adolescents hospitalisés réalisés à l’hôpital.

Vue de l’église Saint-Louis, La Pitié-Salpêtrière, Paris.
Photo : Laurence Dentinger GHPS/AP-HP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Powered by WordPress | Designed by: seo service | Thanks to seo company, web designers and internet marketing company