French flagEnglish flag

Jean-Martin Charcot

Le professeur Jean-Martin Charcot

Jean-Martin Charcot est universellement reconnu comme la figure fondatrice de la neurologie moderne. Pour la première fois, un ouvrage est consacré à sa démarche expérimentale par l’image. Outre le précurseur, Charcot fut un grand artiste qui mit son immense talent au service de ses recherches. Cet ouvrage, le premier à aborder cet aspect primordial de son oeuvre, nous restitue l’ampleur de ces découvertes

Charcot, un esprit libre
Crayon en main, Charcot examine et installe une circularité entre l’observation le texte et l’image : il l’écrit à son fils « la science et l’art sont alliés deux enfants d’Apollon ».
Par la voix, par l’image et le dessin, sous l’inspiration d’artistes romantiques, Delacroix, Ingres, porté par la joyeuseté des flamands, il montre et démontre. Shakespeare et Molière traversent ses leçons alors qu’il crée à la Salpêtrière, (là où aucun médecin ne voulait s’attarder), les prémisses d’un grand Centre Hospitalier Universitaire. Sa pratique de la médecine n’est pas et ne sera jamais une technique. C’est un exercice incarné et vivant, ouvert à la surprise, à l’enthousiasme, au partage émotionnel et à la recherche du poétique. L’esprit libre, ne cédant ni au conformisme d’une époque, ni aux facilités du crédule, il examine la puissance de l’esprit sur le corps, étudiant par l’hypnose les jeux d’emprise et les croyances, le concept de « La foi qui guérit ». Recherche, soin et transmission, l’expérience humaine rejoint l’histoire médicale. « La science est modeste » écrit-il dans ses notes personnelles.

Regarder ce qu’on ne peut pas voir, écouter ce que l’on n’entend pas, resentir ce que l’on ne sent pas
À regarder ce qu’on ne peut pas voir, écouter ce que l’on n’entend pas, ressentir ce que l’on ne sent pas… Ces axiomes aux allures de proverbes chinois sont au coeur de toutes les découvertes artistiques, politiques, scientifiques, médicales. Charcot nous le dit et redit. Il en invente même une méthode avec immersion et observations personnelles, dessins, photographies, travail comparatif, déductions, formulation d’hypothèses et leurs vérifications. C’est la partie scientifique de son travail. Mais l’expérience initiatique est ailleurs, dans le « regarder ce que l’on ne peut pas voir ». C’est pour cela qu’il veut observer ce que les artistes ont su voir dans les phénomènes de possession. Car, avec l’hystérie, « regarder ce que l’on ne peut pas voir » devient un sujet de recherche en soi, qui lui ouvre les portes de la découverte de l’inconscient. L’intime du patron de la Salpêtrière se révèle au lecteur dans une collection inédite de dessins et manuscrits. Son arrière petite fille Anne Marie Vallin Charcot a ouvert les archives familiales (correspondances et carnets de voyage), l’autre source de première main sort des réserves du fonds Charcot (notes personnelles, observations, manuscrits et dessins), l’ensemble se mesure aux leçons du maître dont certaines furent traduites par Freud. Du musée aux consultations données sur place, de l’Europe à l’Afrique, hors et dans la Salpêtrière, affirmant le lien entre l’art les techniques, entre la science médicale et la culture des mondes, il passe du dessin figuratif à la caricature et la synthèse par schéma. Charcot, ce médecin géant, écrit Jean Luc Nothias. Dans ce pouvoir de l’image mis en action, l’homme de l’art, l’homme de science et l’homme privé s’enchevêtrent, Charcot le grand médecin humaniste sort de l’ombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Powered by WordPress | Designed by: seo service | Thanks to seo company, web designers and internet marketing company